Imposition des revenus locatifs : comment ça marche ?

Partager sur :
Imposition des revenus locatifs : comment ça marche ?

Investir dans l'immobilier locatif, c'est être imposé sur les revenus générés. Selon le montant de leurs recettes locatives, les propriétaires concernés peuvent choisir entre différents régimes d'imposition. Quelle fiscalité pour un investissement locatif en 2023 ? Comment calculer les revenus d’une location ? Zoom sur l’imposition des revenus locatifs !

Quel taux d'imposition sur les revenus locatifs ?

En France, le taux d'imposition sur les revenus locatifs dépend du régime fiscal applicable et de votre tranche marginale d'imposition. Voici un aperçu des principaux régimes fiscaux et taux applicables pour les revenus locatifs en 2023.

Les régimes fiscaux

Si vos revenus fonciers annuels bruts sont inférieurs à 15 000 €, vous pouvez opter pour le régime microfoncier. Dans ce cas, vous bénéficiez d'un abattement forfaitaire de 30 % sur vos revenus locatifs, et vous êtes imposé sur 70 % du montant restant. Le taux d'imposition 2023 dépendra de votre tranche marginale d'imposition pour les autres revenus.

Si vos revenus fonciers annuels bruts dépassent 15 000 € ou si vous choisissez de ne pas opter pour le régime microfoncier, vous êtes soumis au régime réel. Dans ce cas, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs l'ensemble de vos charges et dépenses liées à la location (intérêts d'emprunt, travaux, taxes foncières, etc.). Le résultat net ainsi obtenu est ajouté à vos autres revenus et soumis au barème de l'impôt sur le revenu.

Les taux d’imposition applicables aux revenus locatifs

Notez que l’imposition des revenus locatifs est la mêmes que celle appliquée aux autres revenus. Les tranches d'imposition en France pour l'année 2023 sont les suivantes :

  • Jusqu'à 10 084 € : 0 %
  • De 10 084 € à 25 710 euros : 11 %
  • De 25 710 € à 73 516 euros : 30 %
  • De 73 516 € à 158 122 € : 41 %
  • Au-delà de 158 122 € : 45 %

À lire aussi >> Pinel 2023 : quels sont les nouveaux critères ?

Comment calculer les revenus locatifs ?

Comment est calculé l’impôt sur les locations ? Il est nécessaire de tenir compte des éléments suivants :

  • Le loyer mensuel : déterminez le montant mensuel que vous prévoyez de percevoir auprès du locataire. Il est important de fixer un loyer compétitif en fonction du marché immobilier local et de l'état du logement.
  • La durée de location : multipliez le loyer mensuel par le nombre de mois de location prévu pour obtenir le montant total des revenus locatifs pour cette période spécifique.
  • Les charges locatives : si vous facturez des charges supplémentaires au locataire (par exemple, les frais d'eau, d'électricité, de gaz, les frais de copropriété, etc.), assurez-vous de les inclure dans vos calculs. Ces charges peuvent être incluses dans le loyer mensuel ou facturées séparément.
  • Les vacances locatives : si le logement reste inoccupé pendant certaines périodes, vous devez prendre en compte les vacances locatives lors du calcul des revenus locatifs. Ensuite, estimez la durée prévue de vacance et soustrayez-la du montant total des revenus locatifs.
  • Les frais de gestion : si vous engagez une société de gestion immobilière pour gérer votre propriété, vous devez tenir compte des frais de gestion qui seront déduits de vos revenus locatifs. Ces frais peuvent varier en fonction de l'accord conclu avec la société de gestion.
  • Les dépenses liées à la location : prenez en compte les dépenses liées à la location, telles que les impôts fonciers, les primes d'assurance, les frais d'entretien et de réparation, les frais de publicité pour trouver des locataires... Soustrayez ces dépenses de vos revenus locatifs pour obtenir un bénéfice net.

En additionnant l’ensemble de ces éléments, vous obtiendrez le montant des revenus locatifs.

Pour aller plus loin >> Comment déclarer l'achat d'un bien immobilier aux impôts ?